Vendre sur Facebook en Dropshipping formation ecommerce (5/6)


Tout comprendre sur le e-commerce vidéo numéro 5. Hello, les amis, j’espère que vous avez la patate. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de formation dédiée au e-commerce et au business en ligne. Aujourd’hui, on va parler de publicité. Effectivement, dans la dernière vidéo nous avions parlé de trafic naturel et des différentes sortes de trafic potentiel et on a vu qu’il y avait la publicité qui est un énorme vecteur de trafic. Aujourd’hui dans le développement de votre business en ligne, notamment de votre business. e-commerce. Énormément de business models fonctionnent principalement grâce à la publicité, notamment, par exemple en drop shipping. Aujourd’hui dans cette vidéo, on va voir comment faire de la publicité. Quels sont les grands leviers pour faire des publicités qui fonctionnent et comment faire de la publicité sur les plateformes telles que Facebook par exemple. Allez, n’hésitez pas nous laisser un énorme like si cette vidéo vous plaît et si toute cette formation “Tout comprendre sur le e-commerce” vous plaît, n’hésitez pas à vous abonner, pour ne rater aucune des vidéos dédiées aux formations au e-commerce business en ligne et au e-commerce. Et puis n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires en dessous avec vos différentes questions pour les prochaines vidéos de formation ou de vidéos. Des questions tout simplement sur cette partie dédiée à la publicité. Merci d’être toujours plus nombreux à suivre les vidéos. Recommandez, partagez cette vidéo, les amis, à vos amis pour leur apprendre à eux aussi comment est ce que l’on fait du e-commerce et comment est ce que l’on fait du business en ligne. J’espère que cette série de vidéos gratuites, je le rappelle, vous plaît et puis vous apporte énormément de contenu et vous aident à développer votre business. Donc comment ça marche de faire une pub qui fonctionne ? Je n’ai pas pour ambition d’être un pubard, champion du monde. Par contre j’ai fait quelques pubs dans ma courte carrière et il y a des trucs qui fonctionnent et des trucs qu’on revoient et des trucs qui marchent bien. Il y a notamment cette formule qui s’appelle la formule AIDA qui est juste là. Qui s’appelle du coup AIDA pour Attention Intérêts Désir Action. Si tu structures toutes les publicités sur ce format là tu ne devrais pas de planter. C’est une formule que tu peux retrouver partout sur des publicités c’est sûr mais aussi sur tes pages de vente, sur tes fiches produits, etc. En fait, c’est une façon, c’est un schéma pour structurer l’information, qui permet d’être mieux traitée, d’être mieux interprétée par le cerveau humain. C’est pas moi, c’est la neuroscience qui le dit. Grosso modo, des études de tomes de publicité visualisées par des mecs qui étudient ce qui se passe au niveau de leur cerveau, au niveau de leur comportement, au niveau de leur capacité à passer à l’action ou à acheter. Et quand c’est amené de cette façon là, ça marche bien. Les chercheurs, machin, tout ça. On peut trouver toutes ses stats là en ligne pour le coup. Je t’avoue que je ne m’y suis pas intéressé plus en détail que ça en termes d’où venaient ces sources là. C’est évident qu’on a un schéma de traitement de l’information basé sur notre passé, sur nos habitudes de consommation et sur ce qu’on nous a toujours appris. Et ce format, je l”aime beaucoup. Je l’utilise pour la majorité de mes pubs et on va voir un petit cas précis juste derrière. Une petite pub Facebook pour le coup, d’un site qui vend des thèmes ou un plugin sur WordPress, donc tu vois ? Une espèce d’outils pour créer des sites internet. Le A de “Attention” : Want more shares et more followers on Twitter and Facebook ? Monarch is the WP plugin for you”. L’attention n’est pas terrible. C’est un peu généraliste… Par exemple, on aurait pu faire plus niché si, admettons on faisait un produit de poker. Je démarrais souvent mes produits du poker par :”Vous êtes fan de poker ?”. Si le mec est fan de poker et qu’il a lu cette première ligne, il va lire la suite. Parce que tu l’as interpellé. Donc l’idée et vraiment l’objectif du “A” c’est vraiment de capter l’attention du mec. il est sur un fil d’actualités et il traîne potentiellement tous les jours en moyenne trois heures dessus. Son activité principale c’est de scroller. Qu’est ce qu’on peut faire pour qu’il s’arrête ? Alors bien évidemment, le visuel est important pour qu’il s’arrête mais aussi ta première phrase pour capter l’attention du mec pour qu’il lise la suite. Donc le premier “A” c’est attention. Sur une pub d’un panneau, ce sera tant visuel avec ton visuel avec ta grosse head line en gros tu vois. Quelque chose comme ça. Sur une page de vente, ça peut être tout en haut du titre : “Vous voulez apprendre à démarrer votre business e-commerce ? “Démarrer votre business en e-commerce en trois jours de formation”. Tu vois ? Donc on attire l’attention. Le “A”… Le “I” qui correspond – parce que là du coup c’est intérêts. Dans “Interest” en anglais, on va creuser plus dans l’intérêt du mec. Potentiellement, on va lui dire qui on est, ce qu’on fait, ou les bénéfices que peuvent lui apporter le produit ou plutôt si c’est pas les bénéfices, on peut lui parler du problème. C’est à dire que “intérêt”…On va reprendre cet exemple du workshop “Séminaire e-commerce” “Démarrez votre business en e-commerce en trois jours”. Derrière “intérêt”. “Bonjour à tous, aujourd’hui, moi je m’appelle Enzo Honoré. Je génère plus de cent milles euros par an grâce au e-commerce et en trois jours je vais vous expliquer les techniques qui m’ont permis de créer tout ça en moins d’un mois”. Générez de l’intérêt d’abord. J’ai capté ton attention et là c’est un niveau en dessous en fait. On creuse un petit peu plus dans : Qu’est-ce qui pourrait te donner l’envie d’aller à l’étape du dessus, de cliquer, etc. Ensuite, une fois qu’on a bien appuyé sur l’intérêt, on va maintenant générer du désir. On va vraiment te donner l’envie de rejoindre, d’acheter ou de cliquer. Donc là dans cette pub : “Say hello to the ultimate sharing plugin for WordPress”. “Increase shares on your website like crazy”. Tu vois crazy c’est l’utilisation d’un mot. Ce qu’on appelle des powerful words. Genre, “Ah, c’est crazy, ça va.” Trop cher d’un coup, je ne sais plus quoi faire. “Using Monarch pop up flying, floating sidebar and intuitive, medias sharing methods”. Donc là, grosso modo, si tu es dans la case numéro un :”Je veux plus de followers sur Facebook ou sur Twitter”. Ce plugin est fait pour moi. Là je vois la présentation du plugin avec cette jolie image qui me dit que c’est le plugin wordpress qu’il me faut. Dans la génération et dans l’augmentation du niveau du désir, on te dit que grâce à ce superbe plugin, ça va augmenter tes shares de ton site internet “like crazy”. Et on va te donner aussi quelques petits termes parce que c’est quand même dédié à des gens qui sont assez techniques sur les pop up, les flying, les floating, les sidebars et “intuitive media sharing methods”. Donc ça c’est sensé attirer. Tu es sensé avoir voulu galérer à savoir comment est-ce que tu améliores tes followers sur Facebook, etc. Tu as vu ces pop in sur certains sites, tu as vu ces flyings qui apparaissent à droite et à gauche, etc et qui génèrent un intérêt visuel intéressant. Tu ne sais pas comme on fait et ça ne marchait pas et : bomm. Là, il te dis :”Ok, tu as déjà vu ça, regarde-moi ce que je te propose. Et derrière le “A” de AIDA pour “action” donc maintenant qu’on a bien fait monter le niveau de désir du mec : bam. “Clique ici et achète ça”. Le site et surtout le download. Juste à droite. On aurait pu faire un petit peu mieux, je pense que mettre uniquement… En fait dans le désir moi, j’aurais marqué… Remis peut-être un peu de ce scarcity. Voilà disponible pendant trois jours. Achetez maintenant. Un truc du genre. Et derrière “action” Le site “téléchargez maintenant”, “payez ici”, “commandez dès maintenant”, etc. On passe à l’action. “Laissez votre email”. Tout dépend de l’objectif de ta publicité. [C’est pareil pour ma salle de boxe.] C’est exactement ça : “Inscrivez-vous dès maintenant”. Je suis un profil prospect par exemple pour la boxe thaï. Demain, tu me balance une salle “You are in Sukhumvit and you want to start boxe thaï” pour les farangs, tu vois ? L’intérêt… Vous avez une passion pour ce sport, vous avez vu énormément de thaïlandais, etc. Vous avez envie de prendre une activité sportive aussi pour les farangs un peu… Voilà, venez rejoindre les meilleurs, venez commencer, étape par étape, à découvrir la boxe… On fait monter le niveau de désir derrière avec, je ne sais pas, une petite vidéo sympa où l’on voit les mecs en train de boxer. On voit une belle salle et on voit un bon coach, machin. “Clique ici pour t’inscrire”. “Clique ici pour venir nous visiter à moins de cinq minutes de chez toi”. “Clique ici” Là, tu viens de créer une pub AIDA et tu as compris le format. Et ça, elle peuvent être longues, compliquées. Elles peuvent être en vidéo, elles peuvent être ce que tu veux. Tout type de pub et tous supports publicitaires que tu veux. C’est juste un schéma de structure de l’information. Et dans tous les cas, tu peux prendre cinquante mille pubs que tu veux du monde. Si tu arrives à la découper, tu retrouveras à peu près un espèce de format qui est un petit peu pareil. Parce que ce que, voilà. Je n’invente rien. On capte l’attention des gens, on leur donne de l’intérêt, ensuite, on génère du désir et on leur demande d’acheter. Je veux dire que c’est du commerce pur et dur. C’est juste un découpage ou une structure qui va te permettre de comprendre comment se structurent les pubs ou comment tu vas les déstructurer et derrière de répliquer. Quand tu crées une pub, tu ne vas pas te casser les couilles :”bon, putain, qu’est-ce que je vais encore faire ?” Non, tu poses AIDA Quelle est l’attention ? Quel est l’intérêt ? Quel est le désir ? Quelle est l’action ? C’est une matrice pour créer des publicités. Et ça, si tu veux, c’est un pote à moi qui m’a donné ça. Cela vient des states et c’est un gourou américain de la publicité, du marketing et du copywriting qui a pondu ça… Et c’est efficace et simple. Tu ne te prends pas le chou. Mais voilà, pour faire une pub comme ça, visuelle et de trois lignes, comme pour faire une page de vente de six pages : c’est la même structure. Donc voilà pour la… Voilà ma petite matrice pour générer des pubs. Là on va rentrer dans le plus concret, c’est la publicité sur Facebook, entre autres, ça va quand ton site va être créé. Forcément, il n’y a personne qui va venir le visiter. Donc le moyen le plus rapide aujourd’hui de faire rentrer du trafic sur son site à moindre coût en plus : c’est la publicité Facebook. Ici je vais t’expliquer un peu comment ça marche. Je vais décortiquer une publicité de Facebook pour toi et tu vas voir un peu comment ça se passe dans la création, dans le process, ce que tu peux faire comme type de publicité et jusqu’où ça peut aller. Donc là par exemple, j’ai choisi de te montrer la publicité la plus efficace sur Facebook. Donc la plus efficace c’est la publicité du fil d’actualité. Pourquoi ? Parce que tu vois tout le temps que les gens sont tout le temps là sur le fil d’actualités et ça c’est scrolle beaucoup. Donc, c’est la première chose qu’ils vont voir sur Facebook. Forcément c’est ce qui est au centre, c’est leur fil d’actualité. Lorsqu’on va choisir ici en fait, dans la publicité, toi tu pourras dire à quel endroit Facebook va publier la publicité. Si c’est dans le fil d’actualité, si c’est sur Messenger, si c’est sur le côté droit de Facebook, si c’est en lisant un article, en regardant une vidéo. Cela peut être n’importe où. Il y a de très nombreuses possibilités. Le meilleur pour toi en terme de budgets et pour dépenser le moins possible ça va être de l’envoyer sur le fil d’actualité parce que c’est là où elle va être le plus vu. Tu ne vas pas perdre d’argent à la diffuser autre part ou peut-être les gens n’y prêteront pas d’intention. Le meilleur format de publicité entre autres pour le fil d’actualités… Justement on en parlait avec Enzo : c’est la vidéo. Pourquoi ? Diffuser des informations de manière intéressante et détaillée afin de gagner la confiance des cibles . Donc on a parlé tout à l’heure : créer une vraie proximité, raconter une histoire, c’est encore plus facile de le faire sur le support vidéo forcément. Etant donné que le cerveau humain retient mieux une information énoncée que celle présentée sous forme de support papier c’est d’autant plus normal que la vidéo attire naturellement l’attention des internautes. On en parlait tout à l’heure avec la vidéo du chien. C’était un chien, tu cliques sur la vidéo. Cela t’appelle tout de suite, ça te parle donc forcément ça va retenir ton attention. Compatible et accessible via mobile surtout. C’est très important ça parce que comme il en parlait, de moins en moins de gens utilisent leur ordinateur. Ils sont plutôt dans le canapé avec le téléphone portable et donc forcément, la vidéo doit être compatible sur mobile et c’est le meilleur format justement parce que certaines fois si les photos que tu mets sur tes publicités sont trop grosses, tout le texte ne va pas apparaître et tu vas avoir des problèmes, donc… Cela arrive très souvent : tu le vois sur ton téléphone sur Facebook Il y a quelqu’un qui publie une photo où tu as une publicité, où il y a une photo et le texte est coupée et tu n’as pas toute la photo. Donc forcément ça attire l’attention des gens alors qu’avec la publicité tout de suite ça part et tu es dedans. Et donc ils le disent là : “son taux de mémorisation est bien plus élevé que les autres formats”. Ludique et plus parlant, la vidéo vous permet de gagner immédiatement la confiance de vos cibles et de faire passer efficacement vos messages. Exemple : la publicité, je vends des produits de cuisine tout de suite, hop, une vidéo on montre… Peut-être que la personne n’a pas forcément besoin du produit mais c’est comme dans le Télé Achat. Un produit de cuisine : les ciseaux qui vous permettent de tout découper. On vous montre ces ciseaux là et tu fais tout ce que tu veux avec. Ils te le présentent en publicité vidéo et forcément si tu es un peu adepte de cuisine : ça va te parler. Tu peux te dire que ce truc là est génial et tout. C’est révolutionnaire, tu n’en a peut-être pas forcément besoin au début mais tu vas le voir et tu vas vouloir l’acheter. Et ça, en photo tu ne pourras pas créer le même rapprochement qu’avec une vidéo forcément. La même envie de créer cette envie là et de dire : “Moi aussi je veux faire comme ça”. Comme le sac à dos dont on parlait tout à l’heure. Admettons que je fasse de la publicité du sac à dos. Qu’est ce qui va te donner le plus envie selon toi ? Voir le sac à dos pour voir comment il est utilisé. Voir qu’on en peut pas te le voler, voir qu’il est imperméable. Donc la vidéo était très bien faire en plus. Quelqu’un jetait un verre sur son sac à dos et on voyait vraiment… Et du coup c’est beaucoup plus parlant. Donc voilà on a vu là pour le meilleur format et le meilleur endroit où placer des publicités donc c’est dans le fil d’actualité. C’est vraiment là où ça va te coûter le moins cher de placer ta publicité et c’est ce qui va appeler le plus de gens parce que c’est la première chose qu’ils voient forcément. En second temps, la vidéo. Pour toi, ça va être encore plus facile parce que tu vas voir que tu vas pouvoir faire de belles vidéos et surtout que je vais pouvoir y apporter ta voix et ça c’est quelque chose qui n’est pas très souvent fait en général. Je pense que tu vois c’est souvent sur les publicités Facebook c’est des images avec le produit, la musique qui tourne derrière. Quelque chose de nouveau ça peut être sympa aussi. Donc là, on va parler maintenant du pixel Dacebook. C’est vraiment la chose la plus importante au niveau des publicités Facebook. C’est l’outil le plus puissant de nos jours. Et c’est vraiment révolutionnaire ce que Facebook propose ici. Donc le pixel Facebook est un outil d’analyse qui vous permet de mesurer l’efficacité de la publicité. En suivant les actions entreprises par les personnes sur notre site web. Donc sur le site web. En gros quand tu fais une publicité. Ce pixel facebook est tout simplement un outil de Facebook que tu vas pouvoir installer sur ton site web pour traquer ce que font les gens. Quand tu lances une publicité qui est donc reliée à ce pixel Facebook. On le verra par la suite dans le tableau de bord Facebook business. Grâce à ce pixel là, tu peux traquer exactement avec cinq euros de publicité combien de personnes sont passées visiter mon site, combien de personnes ont ajouter au panier, combien de personnes sont allées jusqu’aux informations mais ont abandonné. Combien de personnes on acheté mon article. De là, tu peux calculer ton ROI mais Facebook le fait pour toi et donc tu peux voir sur cinq euros dépensés par exemple, que tu as gagné qunize euros, c’est à dire que Facebook va calculer que tu as mis cinq euros de publicité… Disons que tu vois un produit à cinq euros Là il y a eu cent personnes, là il y a eu vingt personnes, et là, il y a eu trois personnes. Avec une publicité il a gagné quinze euros. C’est ce qui va te permettre de traquer les moindres faits et gestes des clients sur ton site. Et de voir que cette publicité marche, celle-ci ne marche pas et pourquoi. J’ai pubé et la même publicité sur deux tranches d’âge différentes et je vois que les 18-24 sont plus réceptifs que les 25-34, etc. Et c’est vraiment là où je peux commencer à faire des tests. C’est ce qui va prendre le plus de temps. Honnêtement, installer la boutique, faire tes produits, tout ça prend du temps mais c’est vraiment pas le plus important. Là où tu vas passer le clair de ton temps c’est sur l’interface Facebook business et c’est vraiment de là que tu peux générer tes premières ventes très rapidement. Par exemple, quand tu commences à t’y connaître, si tu arrives et que tu montes ton shop en un jour. Le lendemain tu lances les publicités Facebook et si tu gères la publicité, tu peux avoir le soir même un retour sur investissement et faire déjà tes premières ventes et y gagner tes premiers euros en deux jours. Donc c’est pour ça que c’est un outil vraiment très puissant. C’est parce qu’à moindre coût je peux déjà générer des revenus très rapidement et avant que Facebook fasse ça, honnêtement, pour commencer à générer tes premiers revenus avec ton site e-commerce et avoir du trafic, c’était vraiment pinuts. Adwords, mais… C’était vraiment pas aussi puissant et c’était très long. Facebook a complètement révolutionner le game. Les avantages du pixel : ça touche les bonnes personnes comme on en parle et, on va le voir après, décortiquer une pub Facebook. Pour la boxe, je vais aller chercher les gens qui sont intéressés par la boxe. Je peux aller chercher les gens de telle tranche d’âge. Je vais aller chercher les gens qui habitent à tel endroit ou tel quartier. Ok, je mets Sukhumvit 71. Je veux les gens qui habitent a pas plus de cinq km de cette adresse là. C’est vraiment ultra puissant. Trouvez de nouveaux clients ou atteignez les personnes qui ont consulté une page en particulier ou entrepris une action qui vous importe sur votre site web. Créez également des audiences similaires pour toucher le plus de personnes semblables à vos meilleurs clients. Donc ce qu’on appelle les actions entreprises. C’est ce dont je te parlais. Disons que ton site à un an d’ancienneté et que les personnes qui ont à réaliser un paiement… Disons que tu as eu cent commandes. Donc tu as cent personnes qui ont commandé sur ton site. Tu vas dire à Facebook :”Ok, je vais prendre leurs informations et tu vas aller me chercher trois cent mille personnes qui ont ce potentiel là et qui sont exactement pareil à peu de choses près et tu les envoies sur mon site. Donc là forcément les personnes qu’il va cibler vont être des personnes intéressées par ce que tu proposes puisqu’elles sont pareilles que les gens qui ont déjà passé commande chez toi et donc là c’est le jackpot. Générer davantage de vente Utilisez l’enchère automatique pour cibler les personnes les plus susceptibles d’entreprendre une action qui vous intéresse comme effectuer un achat Vous pouvez donc… Découvrez comment optimiser vos ensemble de publicité pour les conversions. En gros tout ça va te permettre vraiment d’optimiser les ensembles de publicité que tu as écrit. On va voir ce que c’est par la suite. il y a un outil très puissant de Facebook aussi qui te permet de classifier des publicités par tranche d’âge. C’est là où vraiment, je pense que tu vas faire la majeure partie des tests et c’est là que c’est là que ça se passe. Cela fait la moitié du boulot. Tu as créé la publicité. Et là je te conseille vraiment (de toute façon on va le faire par la pratique) de faire des tests et de cibler par tranche d’âge. En fait tu vas voir quelle tranche d’âge est la plus réactive. Par exemple, pour la boxe, tu vas cibler les 18-24, 25, etc. Je vais voir qui est le plus réceptif à tes publicités. Et Facebook te permet de découper ta publicité comme ça donc ça mâche vraiment le travail. Et après vraiment, le plus gros de ton travail va être dans l’analyse des statistiques que ton pixel renvoie. Donc mesurer vos résultats. Et comprenez les performances de votre publicité en découvrant les résultats qu’elle génère. Vous pouvez consulter les informations telles que les conversions et les ventes. Découvrez les données auxquelles vous avez accès sur votre de pixel Facebook. Donc ça, on va en parler par la suite. Donc la publicité sur Facebook est découpée en trois parties : les campagnes (on va voir ce que c’est), les ensembles de publicités et enfin la publicité. La campagne Facebook Elles sont coupées en trois catégories. Donc on le voit ici sur l’image : la sensibilisation, la considération et la conversion. Et donc tu peux choisir l’une de ces catégories pour créer la publicité et dire :”Ok, cette campagne va être destinée à envoyer les gens sur mon site web ou cette campagne va être destinée à voir plus de vidéos”. “Cette campagne va être destiné à créer des achats sur mon catalogue que j’ai sur mon site web”. Etc. Donc on va voir ce que c’est. La campagne : tu vois ici qu’elle est découpée en trois : la notoriété, il s’agit des objectifs qui suscitent un intérêt pour votre produit ou service. Généralement les deux premières sont très peu utilisées et surtout sur laquelle on va se focus,c’est la conversion. La considération : il s’agit des objectifs qui incitent les gens à s’intéresser à votre entreprise et à chercher des informations la concernant. Cela peut être de l’interaction sur une publicité que tu peux. Tu publies par exemple une vidéo. Tu dis à Facebook :”Ok, sur cette vidéo, je veux de l’interaction et je veux que les gens commandent et identifient leurs amis”. C’est ce que je recherche donc la puissance de l’algorithme Facebook va chercher les gens qui sont susceptibles d’interagir avec la publication. Et elle va booster le budget justement pour que les gens interagissent. A contrario, si tu préfères que les gens soient convertis et aillent sur ton site web et fassent des actions, tu vas dire à Facebook :”Ok, cette campagne-là est destinée aux conversions et donc Facebook, avec son algorithme va plutôt orienter ton budget publicitaire sur les gens qui effectuent beaucoup d’action en venant sur les sites web. C’est tout l’algorithme Facebook qui connaît exactement comment chaque personne fonctionne et ce qu’elle fait. Et donc les conversions : il s’agit des objectifs qui encouragent les personnes intéressées par votre entreprise à acheter ou à utiliser vos produits ou services. Donc les sensibilisations sont coupées en deux catégories : 1, la notoriété de la marque. Donc atteignez les personnes les plus susceptibles de prêter attention à vos publicités. Augmentez la notoriété de la marque et la portée. Montrez votre publicité à un maximum de monde. Comme je te l’ai dit, elles sont vraiment peu utilisées. C’est surtout les conversions qui sont les plus importantes. La considération donc : elle est coupée en six catégories. Donc, tu as le trafic envoyé des personnes vers une destination hors de Facebook tout simplement. Donc ça peut être les envoyer sur ton site web mais là encore c’est très peu utilisé parce que si tu veux les envoyer sur ton site web, tu veux plutôt qu’ils effectuent une action comme par exemple l’ajout au panier ou l’achat directement. Donc on va plutôt utiliser la conversion. L’interaction : ça par contre c’est inciter le plus de monde à voir et à interagir avec vos publications. Votre page : donc il y a par exemple Sébastien Cerise je crois qu’on t’en a parlé. Donc tu le connais. Lui préconise plutôt l’interaction sur les publicités parce qu’il dit qu’en fait plutôt que là que la conversion, l’interaction va susciter que plus de monde s’intéresse à cette publicité, que les gens interagissent et ça va être un moyen de gagner encore plus de visibilité en dépensant moins d’argent que dans les conversions. Chacun a son avis là dessus mais je pense qu’il n’a pas tort. Si tu mets une vidéo impactante, qui – par exemple pour la boxe thaï, tu fais une vidéo impactante nous sommes sur Sukhumvit, machin pour les farangs et que les gens voient ça. Quand tu vas pousser cette publication forcément les gens vont interagir et identifier leurs amis et ça va appeler ce qu’on appelle du reach non payé. C’est quand les prospects, les personnes vont voir cette publication sans que tu les ai payées. Tu vas payer les personnes initiales qui les ont vus et elles ont invité leurs amis en les identifiant ou en commentant ou en likant. Et donc forcément, elles sont venues voir ce qui se passe. Et eux, tu ne les as pas payé. Tu les as eu gratuitement. C’est ce qui fait que certaines fois, comparé à la conversion, ça peut apporter plus de monde. L’installation d’applications : c’est quand tu invites les gens à se rediriger vers une application que je développe. Je ne sais pas trop mais ça ne t’intéressera pas, vu que tu n’es pas développeur d’application. Mais ça peut se faire. Et vu de vidéos : si tu passes une vidéo impactante et que tu veux qu’elle soit vue, tu veux booster là dessus pour que la vidéo sur la plus vue possible. La génération de prospects donc : c’est les deux derniers qui sont peu utilisés encore mais les messages Messenger bots vont arriver. La génération de prospects et rassembler les informations sur les personnes intéressées par votre entreprise : en gros tu va booster ta publication pour générer le plus d’informations à dire : obtenir un email, obtenir le nom et le prénom de la personne et à partir de là va pouvoir leur dire à Facebook, justement avec le pixel – de créer une audience qui leur ressemble. Là encore, on va plutôt utiliser la conversion parce que justement on préfère amener les gens à effectuer une action sur notre site plutôt que de les envoyer sur le site sans vraiment de véritables actions préconisées. Messages : inciter plus de personnes à discuter avec votre entreprise dans Messenger, finaliser des achats, répondre à des questions, offrir de l’aide donc quand tu fais ça, en fait, c’est pour augmenter sa base Messenger. Et du moment où les gens sont venus t’envoyer un message, ils sont entrés dans la base et à n’importe quel moment tu peux les relancer et justement avec la puissance de Messenger qu’on a vu et que le taux d’ouverture de plus de 90%. Quand tu as une nouvelle promotion à renvoyer à mille personnes sur ta liste, ça fait quand même beaucoup. Tu vas avoir neuf cent personnes sur mille peut-être qui vont ouvrir le message et qui vont souvent aller voir ce qui se passe. Et peut-être que la moitié vont cliquer sur ton site web. C’est déjà énorme sachant que, comparé à l email… Et donc on arrive à la partie la plus importante donc : c’est les conversions c’est là que tout va se jouer. Donc la conversion c’est inciter des personnes à effectuer des actions concrètes sur notre site web : par exemple, ajouter des informations de paiement ou effectuer un achat. Utilisez le pixel Facebook des événements pour suivre et mesurer les conversions. Je pense que 90% des publicités, tu vas les faire en conversion parce que justement c’est ce qui va te générer le plus de chiffre rapidement. Et l’algorithme de Facebook est assez puissant pour comprendre qui a besoin d’acheter. Et trouver des personnes qui ont un potentiel. C’est ce qu’on appelle acheteurs actifs. Donc c’est des personnes qui vont très souvent acheter sur le web et qui aiment le shopping en ligne. Facebook sait les trouver. Vente sur catalogue : créer des publicités qui affichent automatiquement des articles du catalogue en fonction de votre audience cible. Donc là c’est une expérience Facebook différente. En fait ça se passe sur Facebook. Et c’est une publicité que tu vas créé et ça va t’ouvrir une expérience utilisateur et ça va ouvrir ta boutique sur Facebook… Avec tes articles qui sont directement importés dans la base de données Facebook. Cela veut dire que la personne va ouvrir ta boutique sur son Facebook et elle va pouvoir payer directement sur Facebook. Donc elle va avoir ton catalogue avec tes catégories et tes collections. Elle va cliquer sur l’article et sur Facebook il va y avoir un bouton “Passer la commande”. Elle va passer la commande et rentrer ses informations de paiement à Facebook. Et pof, il va te les envoyer directement sur ton site et sans sortir de Facebook. Elle va passer commande chez toi. Et les visiteurs en point de vente, c’est pour les business plutôt physiques. Par exemple, je suis sur Sukhumvit, je tiens une boulangerie, venez me voir et tu envoies ta publicité en visiteurs en point de vente. Et là elle sera optimisée justement pour les personnes qui ne sont pas trop shopping en ligne et qui préfèrent justement les business physiques. Donc ça c’était pour la partie campagne. Donc avant de créer sa publicité : définir quels besoins on n’a. Est-ce que je veux qu’ils achètent parce que je veux qu’on voit ma vidéo, etc. Après avoir choisi cette catégorie là, tu vas passer sur les ensembles de publicité. Et là encore on te parle de conversion mais là, ça va être des conversions différentes. Les conversions de la campagne en fait c’est achats. Mais c’est juste pour dire que tu cherches quelqu’un qui va venir acheter sur ton site. La conversion… C’est un peu compliqué mais tu vas voir qu’en pratique après ça va venir très rapidement. La conversion de l’ensemble de publicité, par contre, c’est là où tu vas avoir justement toutes ces catégories là. Est ce que je veux qu’ils visitent ? Est ce que je veux qu’ils ajoutent au panier ? Est ce que je veux qu’il rentre ses infos de paiement ou est ce que je veux qu’ils payent ? Au début, quand tu crées ton site, il vaut mieux diriger le trafic de conversion sur l’ajout au panier. Oui, sur l’ajout au panier. plutôt que sur le paiement. Pourquoi ? Par ce que ton pixel Facebook n’a pas assez récolté de données vu que ton site est nouveau. Pour savoir qui va vraiment vouloir passer la commande sur ton site. Donc on va plutôt essayer de viser moins gros au début et de dire simplement que je recherche des gens qui ajoute au panier. Quand tu auras collecté cette donnée de gens qui ont acheté sur ton site, là tu pourras dire :”Ok, je veux des gens qui achètent. Donc c’est comme ça que ça se passe sur la création de pub Facebook. Tu arrives sur cette fenêtre là. Tu as ton site web et là tu sélectionnes un événement de conversion et tu vas lui dire :”Je veux qu’ils ajoutent au panier”. Tu valides et ça va passer à la catégorie suivante et là c’est vraiment là que tu vas passer le plus clair de ton temps sur cette fenêtre là. Donc c’est là que tout se passe : c’est les audiences. Là tu vois donc toutes les catégories : lieu, tout le monde, pays, âge, sexe, langue, ciblage avancé. Donc les audiences personnalisées sont des audiences. Donc, on en a parlé tout à l’heure, c’est des audiences que tu as créé au préalable, en récoltant des données sur certains utilisateurs. Par exemple, lui avec sa banque d’emails qu’il a récupéré à l’association de poker, il va créer une audience avec ça. il va le mettre dans l’audience personnalisée donc ça c’est vraiment les audiences que tu as déjà créé toi, au préalable avec des informations de banques d’emails ou les informations récoltées sur les gens qui ont visité ton site web avec ton pixel. Le lieu tout simplement, c’est : Est-ce que je vais cibler tout le monde en France ? Est-ce que je vais cibler les résidents français ? Est-ce que je vais cibler les gens qui sont en vacances en France ? Tu vois que les possibilités sont quand même illimitées. Pays : donc je choisis le pays que tu veux, tout simplement. Tu peux inclure ou exclure des pays. Cela veut dire que, par exemple, tu peux mettre :”Ok, je veux cibler les résidents en Europe mais je veux exclure l’Estonie, je veux exclure tel pays…” Parce qu’il y a certains pays qui justement… Que tu ne voudras pas toucher, tout simplement, parce que ton site est en français. si tu mets le monde entier, tu ne vas cibler que les pays qui parlent francophone. L’âge, tout simplement. C’est pour cibler différentes tranches d’âge. Je te conseille vraiment de découper tes pubs par tranche d’âge pour pouvoir bien vraiment visualiser qui fait quoi et comment réagissent les personnes. Certaines fois, moi, sur mes publicités, si j’avais laissé 18-65, j’aurais perdu pas mal d’argent parce qu’en découvrant par tranche d’âge je me suis rendu compte que les 18-24 n’achetez pas du tout. Alors que les 25 34 faisait un retour sur l’investissement de 5 ou 6. Donc je fais quoi ? J’arrête les publicités sur les 18 24 et je double mon budget sur les autres. Cela fait plus de ventes. Langue : tu peux, par exemple, cibler le monde entier et dire :”Ok, je cible le monde entier mais seulement ceux qui parlent français. Cela veut dire que nous en Thaïlande Facebook sait qu’on est expatrié. C’est en dessous de sexe. Juste là : langue. Et tu vas dire :”Ok, je veux cibler les gens qui parlent français où qu’ils soient dans le monde. [Qu’est ce que je mets ?] Tu mets ce que tu veux. Si par exemple tu veux cibler les personnes en France qui parlent anglais, donc des expats. Tu vas lui dire :’Ok, je cible les résidents français mais qui parlent anglais”. Donc, imaginons par un exemple, un cas concret de ton club de boxe. Je veux créer un club de boxe thaï pour les français en Thaïlande ? Ok, je cible la Thaïlande mais je cible uniquement les gens qui parlent français. Et paf, tous les français en Thaïlande sur leur fil d’actualités vont voir :”Nouveau. Boxe. Nouveau club de boxe français à Sukhumvit… Tac, tac. Et donc du coup forcément c’est les personnes qui recherchent. La derrière, Si tu vois en dessous, tu as le ciblage avancé : ajouter des infos démographiques et des centres d’intérêts. C’est là que tout va se jouer. C’est là que tu vas pouvoir ajouter des box. Cuisine, chiens, chats… Tu vas pouvoir prendre… utilisent Windows, utilise Mac OS, à des enfants, nouveau parent, anniversaire dans un mois, est né en novembre, C’est illimité, tu peux toucher tout ce que tu veux. Donc c’est vraiment là que tu vas pouvoir passer le clair de son temps et en plus c’est pas limité à un seul centre d’intérêt. Tu peux en ajouter tant que tu veux. Disons que je vais prendre l’exemple d’une boutique de yoga. Ok, j’ai une boutique de yoga dans mes centres d’intérêt je vais mettre “yoga” mais pas seulement parce que ça va me faire une audience… Les gens qui aiment le yoga en France : ça va me faire une audience de 5 millions de personnes, tu vois ? c’est trop et je perds trop d’argent parce que je vais cibler trop de monde et pas forcément tout le monde sera intéressé parce que je propose. Donc “yoga” c’est pas suffisant. J’affine, je rajoute “shopping en ligne”. Ok, les gens en France qui aiment le yoga et qui font du shopping en ligne. Déjà j’ai moins une personne : ils ont un million. Qu’est-ce que je vais vendre ? Un diffuseur d’huiles essentielles. Ok, j’affine encore : les gens qui aiment le yoga, le shopping en ligne et les diffuseurs d’huiles essentielles, les bienfaits, le bien-être et tout ça. Ok, là ça me fait une audience d’environ trois cent mille personnes. C’est correct, je peux envoyer ma publicité. Et donc Facebook va chercher toutes les personnes qui, à un moment sur Facebook ou autres, ont été intéressés par le yoga, ont fait du shopping en ligne, sont intéressés par le bien-être et les huiles essentielles. Par exemple, si ça se trouve la personne, il y a une heure cherchait des existentielles sur Amazon. Toi tu envoies ta pub et elle retourne sur Facebook une heure plus tard. Ton site apparaît. “Oh, je cherchais des huiles essentielles justement. Allez, c’est parti, je vais acheter”. Donc ça c’était pour la partie audience. Donc là on arrive au placement. Donc on en parlait tout à l’heure. Facebook permet de choisir où tu places les publicités. Donc là, par exemple, c’est une photo que j’ai prise sur ma publicité. On voit que comme on en parlait tout à l’heure, je lui dis :”Ok, tu ne publies… là c’est coché que sur le fil d’actualité”. Mais tu peux faire beaucoup plus d’autres choses : tu as Facebook, Instagram, Audience network. Audience network en fait, c’est… Donc… Voilà, on voit que les placements sont coupés en plusieurs catégories. Donc Audience network comme je te disais c’est toutes les applications que tu dois avoir sur ton mobile. Tu as des applications et en bas une bannière de pub ou… Je ne sais pas si tu as déjà vu ça dans tes applications mobiles. Tu es sur ton application et d’un coup, tu as une pub qui arrive avec une vidéo. Tout ça, c’est des Audiences network. C’est la publication hors des réseaux sociaux. Hors de Facebook ou Instagram et dans les applications mobiles par exemple. Ce n’est pas très rentable et ça coûte de l’argent. On l’enlève. Messenger c’est tout nouveau donc comme l’a montré Enzo, moi je ne le mets pas encore parce que je n’arrive pas à savoir exactement quels formats de publicités créer pour Messenger. Est-ce que je crée une vidéo ? Est-ce que je fais une photo ? Donc c’est très nouveau. Donc pour l’instant, moi je ne les mets pas mais ça marche vraiment très bien. Et donc, par exemple, pour toi ça va plutôt être une boutique de vêtements de ce que j’ai compris. Tu auras plus tendance à cibler Instagram parce que c’est là où les nanas vont aller voir. Tous les gens qu’elle suivent au niveau de la mode, au niveau du sport, tout ça. Les nanas ont plus tendance à être sur Instagram. C’est le réseau social qu’elles aiment le plus et donc comme Instagram appartient à Facebook, je peux faire de la pub sur Instagram aussi via ton business manager Facebook. Donc tu peux choisir de publier sur les fils d’actualités, sur des vidéos. Par exemple, quand tu visionnes une vidéo, tu sais qu’après on te propose toujours : “Vous pouvez être intéressé par ceci”. Donc, paf… D’autres vidéos… Je peux faire de la publicité sur la colonne de droite. Je ne sais pas si tu vois ce que c’est. Donc quand tu es sur Facebook ou sur un ordinateur, en fait, tu as ton fil d’actualité et à droite, tu as une petite colonne. Je peux choisir de faire de la pub là. Ce n’est pas souvent prévu donc moi j’en ai fait, ça coûte de l’argent et les gens ne réagissent pas trop dessus. Cela ne sert pas à grand chose mais après ça dépend de ce que tu proposes encore une fois. Cela peut servir dans certains cas. Dans mon cas, ça ne sert pas trop parce que je ne propose que des vidéos. Donc forcément la vidéo en petit, en haut à droite, ça ne m’intéresse pas. Juste après donc, c’est le budget et le calendrier. Tout ça c’est encore dans les ensembles de publicité. Donc tu as le budget. C’est le budget que tu vas allouer à cette publicité. Tu vas dire :”Ok, sur cette publicité je vais dépenser dix euros par jour. Et il va te dire :”Ok, je fais tourner ta publicité et tous les jours je ne vais pas jusqu’à dix euros”. “Une fois que j’ai dépensé dix euros en publicité, je ne montrerai plus”. Mais il est assez intelligent pour la diviser sur tout le long de la journée. cela veut dire qu’il ne va pas cramer dix euros entre 8h et 9h et puis après c’est fini. Tout au long de la journée, il va diffuser ta publicité. Sinon tu peux changer et lui dire : “Ok, j’ai un budget total pour cette publicité, je mets cinq mille euros dessus, et tant que les cinq mille euros ne sont pas dépensés, tu diffuses la publicité”. Là, par contre, il faut définir une date de début et une date de fin. Et durant cette période là, il va diluer les cinq mille euros en publicité. Si tu veux diluer cinq mille euros en un jour de publicité pour qu’il bombarde toute la journée, il va envoyer le budget de cinq mille euros. C’est peut être une stratégie : certains le font sur toute la journée, il y en a certains qui modifient la publicité et qui les diffusent entre vingt heures et vingt-deux heures. Cela fait qu’ils allouent tout leur budget en deux heures. Mais comme ils ont un gros budget, au lieu qu’il soit étalé… Disons qu’on est deux à faire de la publicité : moi je le mets sur toute la journée et toi tu mets que sur deux heures. La pub va être affichée toute la journée. Mon budget, forcément, va réduire et arrivé entre vingt heures et vingt-deux heures, ça va être ta publicité qui va être affichée à la place de la mienne parce que moi, j’aurai moins de budget et tu vas tellement envoyer que, du coup, tu vas prendre le pas sur mes publicités et les gens vont aller chez toi. Forcément. Donc c’est une stratégie. Moi je préfère laisser sur toute la journée parce que, au moins, ça peut générer des ventes à n’importe quel moment et pas seulement sur deux heures parce que sur deux heures certaines fois les gens vont sur Facebook et ne font pas trop attention et tu as pu tellement diffuser vite que tu perds de l’argent. Il n’y a pas forcément de retour. Donc ensuite le calendrier : comme je t’en avais parlé, c’est pour planifier une date de début et de fin. C’est sur le même slide, toujours. C’est mon budget calendrier. C’est tout ça. Ensuite, en dessous tu as l’optimisation de la diffusion des publicités. Donc là tu vas dire à Facebook, justement, que tu veux convertir tes clients. Et donc, lui va être assez intelligent pour retrouver des personnes qui sont susceptibles d’aller visiter ton site web et d’effectuer une action. Juste en dessous tu peut cocher une case optimisée, à la fois pour les clics et les liens et pour les conversions si l’optimisation des conversions n’obtiennent pas assez de résultats tout seuls. Cela veut dire que si tu n’arrives pas à convertir de clients, avec l’audience que tu a justement choisi, Facebook va, encore une fois, être assez intelligent pour que j’ai :”Ok, ça, cela ne marche pas. Je vais essayer d’aller cibler les gens qui sont un peu plus…”. Disons que tu as cilblé “yoga et shopping en ligne” et que ça ne marche pas du tout. Facebook va être assez puissant pour dire : “Ok, je vais essayer de sortir un peu des deux intérêts et de trouver des personnes qui ressemblent et qui ont un potentiel de ces personnes là dans le yoga”. Mais qui sont susceptibles d’acheter sans forcément qu’il reste dans l’intérêt que tu as choisi. Donc, disons qu’il va chercher des personnes qui aiment le bien-être sans forcément que lui ai demandé. cela va être des personnes qui sont susceptibles de venir visiter ton site et d’effectuer une action. La fenêtre de conversion, ça c’est toi qui veux dire à Facebook :”Ok, je veux que… Je veux avoir un retour un jour après que la personne ait cliqué sur ma publicité”. Ou sept jours après que la personne ait cliqué sur la publicité. Et Facebook va chercher le profil de personnes qui sont le plus susceptibles d’être des acheteurs impulsifs. C’est à dire les personnes qui vont aller voir ton site et qui vont acheter tout de suite. Si tu mets plutôt à sept jours, il va plutôt aller chercher un profil de personnes qui vont plutôt cliquer sur ta pub et dire :”Ok, ça m’intéresse”. Et puis, qui vont repasser par la suite sur ton site web pour acheter et effectuer l’action mais deux ou trois jours après. Moi je préfère mettre le clic à un jour. Il n’y a pas vraiment mieux. C’est vraiment… Cela dépend vraiment de ce que tu veux faire. Si tu veux faire du du plus long terme, mais tu peux mettre le clic ou la vue à sept jours. Là encore, la vue à sept jours, c’est : “Ok, je veux que le client effectue une action après avoir vu ma publicité et jusqu’à sept jours. Il vaut mieux mettre le clic parce qu’en général, il vaut mieux aller chercher les personnes qui ont cliqué plutôt que tu envoies la publicité sans rien faire. Et tu as le montant de l’enchère. Donc ça tu peux choisir de le laisser un automatique Et donc là, Facebook va aller chercher l’enchère qui te permettra d’obtenir le plus de conversions au meilleur prix ou tu peux le mettre en manuel et je peux dire :”Ok, j’ai un budget de dix euros et moi je veux que pour deux euros tu ailles aller chercher quelqu’un qui va acheter sur mon site” ou dire “Je ne veux pas dépenser plus de deux euros pour que quelqu’un achète sur le site”. Il vaut mieux laisser en automatique parce que certaines fois, que tu peux te tromper sur le coût que tu définis. Et au final la publicité elle va être très mal diffusé parce qu’il ne va jamais trouver quelqu’un qui va faire un achat sur ton site pour cinquante centimes. Donc il vaut mieux laisser Facebook automatiser et aller chercher la personne au meilleur prix. Donc ça, c’était pour la partie audience. Donc on a vu qu’il y avait les campagnes où tu choisissais et tu définissais exactement ce que tu voulais faire. il y avait l’ensemble : où là tu pouvais définir qui tu voulais cibler et à quel coût. Et enfin tu as la publicité parce que c’est le plus important. Là, on voit donc tous les formats de pub que tu peux proposer. Donc tu as le carrousel. C’est plein d’images qui défilent et tu peux mettre, par exemple, “nouvelle collection hiver” à ce carrousel… Le bonnet, et tac, il défile. L’écharpe, tac, elle défile. Et là, tu mets plein de photos de la nouvelle collection par exemple. Une image unique : donc c’est une seule image. Par exemple, moi, des fois, je fais de la publicité sur un seul produit. Donc je mets les nouveaux produits en ligne. Tac, tac. Avec mon texte et je ne mets qu’une image. Ce qui n’est qu’un projet. Et donc forcément, ton image va être plus grosse sur le fil d’actualité. Donc si c’est un produit un peu winner, un peu best-seller, ça va appeler les gens à cliquer dessus. La vidéo, forcément. Le diaporama : donc là c’est que tu envoies des images à Facebook, par exemple. Des images de tes articles jusqu’à dix et dans Facebook, tu vas pouvoir créer un diaporama et ajouter une musique et tout ça. Et envoyé la publicité dessus. C’est un peu comme une vidéo au final. C’est des images qui défilent avec une musique. C’est du déjà vu, il vaut mieux éviter. Et la collection : c’est ce dont je t’ai parlé. C’est une expérience qui s’ouvre seulement son mobile. Et donc, c’est le fait d’ouvrir son shop sur Facebook et de faire des actions directement sur Facebook. Donc le mec ne sort pas de Facebook pour effectuer les actions. Et ils payent directement via Facebook et la requête est envoyée à ton site et donc le mec n’a même pas visité ton site et passe l’achat directement. Moi, généralement c’est image unique et vidéo. [Est-ce que c’est un plus d’avoir, la collection et pas forcément d’aller sur ton site ?] La collection, je ne l’utilise pas. Je préfère envoyer des gens sur mon site pour récolter leur informations mais par contre ce qui peut être intéressant pour toi si c’est des vêtements, c’est le carrousel parce que, justement, tu peux mettre ta collection ou plusieurs photos de tes vêtements et les gens défilent et aiment bien voir tout ce qu’il y a. Et ensuite, ils rentrent sur le site. Et sur le carrousel, comme il y a plusieurs images, tu peux définir plusieurs actions. La robe, acheter : ça envoie directement sur la robe. Bonnet, acheter : ça envoie directement sur le bonnet. Il ne va passer par ton site et effectuer un clic donc un clic à l’accueil, un clic sur collection, un clic sur hiver. Là ça va l’envoyer sur l’article directement. Et donc, juste après, c’est là que se confectionne la publicité en fait. Là tu vas dire :”Ok, l’url de destination je vais l’envoyer sur monsite.com ou monsite.com slash collection slash bonnet hiver. Soit tu l’envoies sur ton site, ce que je ne recommande pas en direct. Sois tu l’envoies plutôt sur tes produits winners et tes meilleurs produits et les produits en qui tu crois vraiment et qui ont vraiment la meilleure chance de vendre. Cela fait que ça limite le nombre de clics que le client a à faire pour ajouter le l’objet au panier et qu’il a qu’un seul clic à faire, finalement (vu qu’il arrive sur ton site si le produit lui plaît) pour l’ajouter au panier. Donc moi c’est ce que je fais dans les publicités. Je sélectionne les winners et je fais de la publicité sur mes produits winners et en général, Il clique sur la publicité, il arrive sur le produit, il ajoute au panier et derrière de lui-même il va sur le site et il va regarder ce qu’il y a d’autres. Donc en dessous, c’est la configuration Messenger. C’est le fait de : dans ta publicité, en fait, tu veux rajouter un bouton “envoyez-nous un message” Et là, le client va pouvoir revenir directement te parler. Et ça va aussi l’ajouter sur ta liste Messenger. Moi je préfère envoyer sur lui-même et sur mon site web. Voilà. Le titre donc après on va décortiquer le titre, le texte et tout ça. Le titre de ta publicité, donc, va être par exemple, sur une paire de lunettes Ray Ban… Le texte va être ce qu’il y a au dessus de ta publicité. Je ne sais pas si tu visualises… Je crois que j’ai mis l’image. J’ai l’image juste après. J’ai l’image juste après… Donc, le titre sur l’image, par exemple, donc c’est “Free, thirteen days trial Hootesuite Pro” C’est le titre. Le texte, c’est ce qu’il y a au dessus. Donc ça c’est : “Start saving time on social…” C’est le texte que tu vas pouvoir modifier et personnaliser. Donc, par exemple, moi souvent, ce que je mets sur mes textes de publicité c’est : “Arrêtez tout” d’abord parce que ça appelle les gens et donc, ils s’arrêtent sur ma publicité avec des émojis. “Arrêtez tout. Nouvelle collection, bam, bam”. “Maintenant disponible sur notre boutique. Quantité limitée. Faites vite”. Et avec le lien. En général, “arrêtez tout”, ça interpelle avec des émojis et le mec va voir ce qui se passe. Et l’appel à l’action : c’est le petit bouton que tu as en bas, c’est “Sign up”. Tu peux mettre “Acheter”, “Réserver”. Tu as vraiment beaucoup de boutons. Moi, en général, j’ai fait mes tests et le bouton “Acheter” marche plus mais sur certains articles il est trop agressif. Par exemple, je vends des lunettes pour gamers et sur les lunettes j’ai vu que le bouton “acheter” était trop agressif et les gens préféraient : “En savoir plus”. Parce que ce sont des lunettes qui protègent les yeux de la lumière bleue et donc ils préfèrent en savoir plus, plutôt que directement “acheter” en mode agressif. Donc ça c’est vraiment à toi de faire tes tests et de voir ce qui marche le mieux. Et donc là, c’est une bonne publicité à décortiquer. Donc, c’est ce que je fais en général dans mes publicités. Je pense à ce genre de pattern. Cela revient à AIDA. C’est ça. Exactement. Donc là. Qu’est-ce qu’ils font ? “Start saving time on social” donc, ils créent de l’émotion. Donc tu gagnes du temps. C’est bénéfique pour toi. “Manage all the social network from on simple dashboard”. Donc là, hop, c’est rationnel et ça t’envoie, genre : “C’est génial, ça me permet de gérer tous mes réseaux sociaux et c’est ce dont j’ai besoin”. Là, direct, il met de l’émotion avec, justement, la nana qui est contente et tout ça c’est vraiment génial. Derrière hop… Il te rassure tout de suite avec trente jours d’essai. Si vous n’aimez pas, il n’y a pas de souci. Hop. Pas de risques, c’est gratuit. Les gens se disent “Je vais aller voir”. Et derrière; la preuve sociale “Nous avons dix millions d’utilisateurs”. “S’il y a autant d’utilisateurs qui l’utilisent alors c’est que c’est génial. Et je vais voir”. Donc un appel à l’action. Je vais sur le site directement et je vais sign up. Et donc derrière on t’a fait un lexique de tous les termes. Donc tu as le “call to action”, c’est : inciter le client à effectuer une action sur le site web. Donc les actions : la visite, l’ajout au panier, le reach checkout et le paiement. Tu as le coût par mille impressions. Donc le CPM est une enchère facturée pour mille impressions de vos publicités. Objectif : obtenir un maximum d’impressions et donc de visibilité. Paiement : le paiement se fait en fonction du nombre d’impressions. Donc ça en fait, c’est : tu vas payer au coût par mille et tu vas avoir un budget qui est alloué à mille vues sur la publicité. Nous ce qu’on va plutôt préférer faire, c’est le CPA. C’est juste après. C’est le coût par action. C’est ce dont je te parlais tout à l’heure. Plutôt que de définir ce que je te disais, il vaut mieux laisser un automatique plutôt que de définir un budget que… Le coût par clic, c’est une enchère qui est facturée sur le clic. Tu obtiens un maximum de clics et de trafic vers ton site internet, une page de vente, une application mobile ou une page Facebook. Et donc là, tu es facturée au nombre de coût par clic. Donc pour mille clics, par exemple, tu va payer deux euros pour mille clics pour faire la publicité. Et le coût par action, le CPA, c’est une enchère qui est facturée sur chaque conversion. Obtenir un maximum de conversion “j’aime” sur votre page Facebook, offre spéciale, téléchargement de l’application… Donc tu es facturé sur ton budget selon les actions qu’effectue l’utilisateur sur Facebook. C’est ce qu’on pouvait choisir tout à l’heure où tu avais : automatique ou manuelle, en disant, par exemple :”Moi, pour deux euros, je veux que le mec effectue telle action sur mon site”. Facebook le gère automatiquement. ROI, c’est le retour sur investissement je pense que tu sais ce que c’est. Et ça, tu peu le traquer sur Facebook. On dit qu’un bon ROI, en général, en e-commerce c’est autour de trois. Pourquoi ? Parce que deux… Ok, tu as gagné de l’argent par rapport au budget pub que tu as mis mais il ne faut pas oublier que tu as le coût du produit aussi. En dropshipping, pour moi, je commence à faire des bénéfices à partir d’un ROI de trois. A partir de deux, je suis quasiment limite parce que je dois acheter le produit. Un exemple concret de pub : coût d’acquisition d’un visiteur : cinquante centimes d’euros. Vous dépensez cinquante euros euros pour obtenir mille visiteurs donc, en gros, ça c’est quand on définit le coût par clic. Quand tu mets cinquante centimes, par exemple, tu dépenses cinquante euros pour cent visiteurs. Taux de conversion “achat” sur le site : 2% calculés en faisant : nombre de visiteurs, par le nombre de clients.. Pour cinquante euros de publicité, on va donc faire deux ventes en moyenne donc ça c’est 2% environ en moyenne, selon le budget que tu mets. Encore une fois, c’est des métrics parce que si ta pub est moisie, tu feras zéro pourcent. Donc ça c’est vraiment généraliste, on va dire. C’est le taux général avec une bonne publicité d’achat à partir du budget que tu as mis. Donc, on considère que c’est deux pourcent, à peu près. Si le panier moyen du site est de trente ou quarante euros, on a généré quatre vingt euros de chiffre d’affaires puisqu’on a fait deux ventes. Donc pour cinquante euros, on voit que c’est un retour sur investissement de deux. Donc, avec le coût du produit c’est pas top ! Le coup d’achat unitaire du produit est de douze euros cinquante. Quatre vingt euros générés pour cinquante euros de publicité. Le ROAS intègre uniquement les coûts liés à la pub et le chiffre d’affaires généré. Donc tu vois qu’il n’intègre pas le coût des produits. C’est pour ça que je te disais qu’il vaut mieux avoir un ROI de trois, parce qu’avec les frais du produits tu as des pertes. ROI brut de quatre vingt euros moins cinquante euros moins vingt-cinq euros est égal à cinq euros. Donc c’est positif mais cinq euros c’est pas fou. Avec le fonctionnement actuel de Facebook cela peut changer au démarrage de votre boutique, de votre advertising, une pub comme celle-ci est intéressante. Vous accumulez des commandes, des données pour votre pixel. Plus vous avez de données et plus votre ciblage sera précis et plus votre taux d’acquisition sont élevés. C’est vrai même si c’est pas fou. Tu ne perds pas d’argent, par contre tu gagnes des emails et forcément ce dont on parlait tout à l’heure, tu gagnes en personnes qui effectuent des actions et c’est là où tu commences à me gaver. C’est quand tu commences vraiment à avoir beaucoup de statistiques sur les gens qui ont effectué des paiements chez toi. Et que tu vas dire à Facebook :”Ok, j’ai mille personnes qui m’ont commandé, va me chercher des gens qui leur ressemblent”. Là derrière, Facebook te donne environ trois cent trente mille personnes qui sont pareils, donc je te laisse calculer après combien ça fait. Là c’est trois cent trente mille qui sont qualifiés donc ça veut dire, potentiellement, qui vont acheter chez toi. Et donc là forcément c’est sur ce genre d’audience que moi j’ai fait mes meilleurs retours sur investissement. Warning Facebook. La pub Facebook est mise à jour très régulièrement. Tu vas voir quand tu vas commencer à avoir le nez dans ton business manager que ça change tout le temps. Ils rajoutent tout le temps des fonctionnalités, il y a tout le temps de nouvelles choses. Mais derrière, Facebook propose aussi des outils qui s’appellent Facebook Blueprint, C’est des genre de formation qui te forment aux nouveautés qu’ils rajoutent. Je te conseille vraiment et je te le mettrai de toute façon dans le package qu’on va t’envoyer par mail. Je te mettrai le lien. Je t’invite vraiment à aller voir parce que ça change tous les mois et certaines fois tu peux être perdu. Et tu peux te dire :”Merde, c’est quoi cette fonctionnalité ?” “Pourquoi mes pubs ne marchent plus moins bien qu’avant ?”. Parce que certaines fois, il rajoutent quelques petites subtilités. Et je t’invite vraiment à aller te former là-bas donc je t’enverrai le lien vers toutes les formations et c’est gratuit. Il faut rester dans l’actu. Moi, je suis parti vraiment en vacances là et j’ai relancé mes publicités qui marchaient mais je me disais :”Il y a un truc qui se passe. Cela ne marche pas comme avant”. Je suis revenu, je suis allé voir et tout avait changé. Forcément, il a fallu aller voir ce qui se passait et donc j’ai bidouillé. Après on parlait de Blueprint et donc je suis allé voir ce que c’était et, effectivement, ils expliquent ce qu’ils y ont changé au niveau du fonctionnement de l’algorithme. Et forcément là, j’ai changé et ça allait mieux sur mes publicités. Mais ça change tout le temps. Donc, il faut vraiment rester à la page. [C’est quoi qui change ? Des petites infos ?] C’est des petites infos comme par exemple, ce qu’on avait vu tout à l’heure… Le truc que je te parlais justement et qui élargit quand je te disais : “yoga, shopping en ligne” et que Facebook allait chercher (si tu coches cette option) les gens qui me ressemblent aussi… Il suffit qu’ils y ait un clic et Facebook derrière allait me chercher des gens qui n’étaient peut-être pas forcément intéressés puisque ma pub marchait plus ou moins auparavant et du coup ça a fait que je payais plus d’argent. Et j’avais moins de retour. Je me disais qu’il y avait un truc qui se passe et là forcément je vais voir et l’option avait été changée. Ils ne le font pas tout le temps mais quand ils rajoutent des options de toute façon, ils te le disent Facebook, donc… Il faut juste regarder tous les jours et je pense que de toute façon si tu te mets dans le e-commerce, tu passeras comme nous, le plus clair de tes journées sur Facebook dans le business manager. C’est là que ça se passe. Donc besoin de se former au quotidien et rester au goût du jour. Tester de nouveaux formats, une nouvelle audience en permanence pour obtenir des coûts plus intéressants. Et je pense qu’on est bon là dessus.

10 thoughts on “Vendre sur Facebook en Dropshipping formation ecommerce (5/6)

  1. La pub est essentielle pour faire passer votre business au niveau suivant ou le faire démarrer plus rapidement. Est ce que cette vidéo vous a plu ? Laisser un commentaire pour avoir la dernière vidéo de cette formation! ✅🎉 merci à tous

  2. salut tu devrais faire tes video avec un plus petit micro car cela te mange le visage on ne te voie pas ,ces un petit conseil bonne video merci a toi

  3. Bonjour , alors j’ai un problème avec Facebook à chaque fois que je cree un compte facebook pour lancer mes pubs facebook me block le compte

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *